Ça faisait longtemps (travail oblige), je vous ai sûrement beaucoup manqué (dîtes oui ou laissé moi y croire ! ahah)  mais maintenant c’est du passé puisque je suis de retour. Non pas pour vous jouer un mauvais tour mais pour vous parler du premier épisode tant attendu de la saison 7 de The Walking Dead. Et mon dieu que ce fut éprouvant comme entrée en matière pour cette nouvelle saison. 

Vous êtes prévenus !

« Je crois que vous avez besoin de savoir qui je suis » … c’est chose faite.

La saison 6 s’est terminé sur un dernier épisode des plus stressants. Un épisode dans lequel nous avons eu le plaisir de découvrir Negan (à côté le Gouverneur c’est de la nioniote) et Lucille nous laissant sur une fin des plus sanguinaires sans savoir qui était l’heureux gagnant de cette loterie (rhooo ça va il faut bien détendre l’atmosphère). Après des semaines et des mois de spéculations et de théories en tout genre nous avons enfin la réponse … et j’avoue avoir vraiment beaucoup de mal à m’en remettre, même si une des victimes était plus que prévisible. Et oui, les lecteurs de comics savaient que Glenn devait y passer à un moment ou un autre et les scénaristes ont décidé que ça serait dans cet épisode. Cette scène est d’ailleurs des plus horribles puisqu’on a un focus sur sa tête défigurée (on aurait d’ailleurs dit un personnage très connu de l’Age de Glace ahah (oui bon j’essaye de détendre un peu l’atmosphère encore une fois hein). Mais si vous avez bien lu j’ai utilisé l’expression « une des victimes » ce qui veut dire qu’il y en a une autre, et le gagnant est Abraham. Ce dernier est d’ailleurs le premier à être tué. Jusqu’au bout il aura été égal à lui même en nous livrant un « Suck my nuts » comme dernières paroles. Glenn quant à lui connaît un destin funeste à cause de Daryl qui a voulu s’interposer, mais il n’avait pas encore compris qu’il ne fallait pas contrarier le grand Negan qui passe alors sa contrariété sur le crâne de Glenn. Et il faut avouer que l’on été pas prêt. Du moins je n’étais pas prête. En tout cas pas de cette façon là.

Et puis cette scène insoutenable où Negan demande à Rick de couper un morceau du bras de son fils sous peine de tuer tout le groupe. Honnêtement je ne savais plus ni quoi faire, ni quoi penser, et jusqu’au bout j’ai cru qu’il allait le faire. Bien heureusement, dès que Rick se décide à passer à l’acte, Negan le stoppe. Et oui, il a eu ce qu’il a voulu, Rick lui obéit et est terrorisé.

Après tout ça, on retrouve notre groupe de survivants complètement meurtris mais toujours unis et il semble bien qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot. Bon Maggie, entre nous, partir seule à la poursuite de Negan n’est pas l’idée la plus judicieuse qui tu ai eu, mais on te pardonne, tu viens de perdre l’homme que tu aimes devant tes yeux et dans d’atroces souffrances j’suis pas certaine qu’à ce moment là toutes nos facultés cognitives fonctionnent à 100%.

Bref, un épisode qui se veut très violent, à la limite de l’écoeurement et du dégout (astuce : un épisode qu’il ne faut pas regarder lors de vos repas). Negan voulait instaurer un climat de terreur et bien c’est chose faite. Maintenant, place aux prochains épisodes, qui je l’espère (comme tout le monde) seront à la hauteur d’un tel méchant. En effet, on connait The Walking Dead comme une série qui tend parfois à tourner en rond.

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Galactiquement vôtre !

Publicités